• Galerie textile 1

    Les réfugiés

    Les réfugiés les sans visages

    ils n'ont plus  pied et même s'ils nagent

    ne sont plus rien ils n'ont plus d’âges

    n'ont plus de ports ni de passeports

    ils sont misère qui fuit la guerre

    et quand enfin voient le rivage

    ils sont parqués comme des sauvages

    dans d'affreux camps dit de fortune

    horrible mot sombre lacune

    ou le refuge qui n'est qu'un leurre

    verra les heures et puis les jours

    et même les mois et les années

    le désespoir de n’être rien

    que des victimes de l'égoïsme

    de possédants qui sont malsains

    luttes intestines riches crétins

    qui pourrirons comme des vauriens

    dans l'infinie fosse à purin

    dans l'infini fosse à rien

                                                                                Un Ami Claude Dagué

     

    Galerie textile 1

     

    Galerie textile 1

     

    Galerie textile 1

     

    Galerie textile 1

     

     

     

    Galerie textile 1

     

     

    Galerie textile 1

     

     

    Cette pièce ci-dessous a été réalisée à partir d'une musique d'Arvo Pärt, le Magnificat. il m'a fallu plus de 6 mois pour savoir comment je pouvais représenter graphiquement des émotions.

    J'ai choisi la soie comme tissu parce qu'il reste léger et souple comme cette musique toute en vibration. La superposition des tissus permet de donner des couleurs différentes comme la superposition des voix; les accents légers des sopranos, les voix qui s'entremêlent sont représentées par le perlage; Enfin les voix des hommes qui constituent la base sont représentées par la partition disposée en  petits roulaux.

     

    Accueil

    Détail

     

     Accueil